Aller au contenu principal
Catégories

l'ANEEMAS sensibilise les artisans miniers


Actualites

La grande messe de l’industrie minière s’est tenue du 27 au 29 septembre 2018 à Ouagadougou. Connue sous le nom de semaine nationale des activités minières d’Afrique de l’ouest, la présente édition entend élaguer des stratégies qui permettront de faire des ressources minérales un moteur de développement durable.



Selon le ministère des mines et des Carrières l‘or représente 71% des recettes d’exportation. Sa contribution à la formation du PIB est passée de 8,3% en 2016 à 11,4 % en 2017. Cette année, l’organisation de la SAMAO a associé La Chambre des Mines du Burkina (CMB) et l’Association des Carriers du Burkina. La cérémonie d’ouverture, présidée par le premier ministre Paul Kaba THIEBA himself, a connu la participation des ministères chargés des mines du Maroc, du Libéria, du Tchad, du Togo et de celui du Pays des hommes intègres. Avec  L’Afrique du Sud comme  pays invité d’honneur, cette 3ème édition a été ponctuée des diverses communications, de panels, de visites de stands, et de rencontres B to B.  Durant 72 heures, les professionnels du secteur, venus d’Afrique et du reste du monde, ont confronté leurs idées et l’expériences autour du thème « l’exploitation des ressources minérales en Afrique : quelles stratégies pour en faire un moteur de croissance et de développement durable ?

 Le secteur minier extractif constitue la première source d’investissement directe au Burkina Faso. De ce fait, le président de la chambre des mines du Burkina, Tidiane René BARRY a laissé entendre que « l’Etat a besoin du secteur privé et le secteur privé a besoin de l’Etat ».Pour sa part, souligne Sédiko Daouda , Commissaire énergie et mines de la CEDEAO, « il convient de mettre en place des mécanismes adéquats, qui permettront par coopération, l’assistance mutuelle et le partage d’expérience régionale requise pour le développement durable du secteur minier afin de tirer davantage partie tout en ayant à l’esprit leur caractère non redevable». Le premier ministre Paul Kaba THIEBA, qui a procédé à la coupure symbolique du ruban des stands d’exposition de la SAMAO, a tenu à rassurer les investisseurs que : « le gouvernement mettra tout en œuvre pour mettre fin aux attaques ».

Comme chaque année, l’occasion a été donnée aux prestataires miniers de présenter au public et aux professionnels, les dernières innovations dans le secteur. A la soirée de clôture, le premier responsable en charge des mines et des carrières Oumarou IDANI, tout en exprimant sa satisfaction de la qualité des débats, de la pertinence des résolutions et des recommandations qui en sont issues, a invité tous les participants à ne pas faire de leurs ressources naturelles, des ressources dormantes. Incontestablement, cette 3ème édition aura enregistré plus de 2000 participants, issus de 25 pays. Quant au diner gala qui s’en est suivi, il a servi de cadre pour récompenser certaines sociétés de la place qui se sont le plus investi dans le sociale. En marge des travaux, des excursions sur des sites de carrières et site minier ont été proposées aux participants. A la mine de Houndé par exemple, localité située à environ 260km de la capitale burkinabè, les visiteurs du jour, ont pu toucher du doigt les réalités de la mine et satisfaire leur curiosité. Saisissant la balle au bond,  le représentant de la mine ,Samuel KWEST TAKYI,  au nom de la société minière, a offert aux populations de la province de Tuy 21 tonnes de céréales, des couvertures, des nattes, de l’huile, de sel, mais également des livres..  


Partager sur :