Aller au contenu principal

LES JOURNALISTES CARAVANIERS A LA DECOUVERTE D’UNE EXPLOITATION INDUSTRIELLE DE CARRIERES


Actualites

Depuis le vendredi 4 septembre 2020, les activités du mois de la redevabilité, à Ouagadougou tout comme à Bobo-Dioulasso, se sont déroulées dans des salles. Le samedi 12 septembre, après la seule communication du jour sur les substances de carrières, les caravaniers ont fait une première sortie sur le terrain pour visiter une carrière industrielle en exploitation, celle de la société « Afric Carrières » à Sogossagasso dans la commune de Bobo-Dioulasso, promue par l’opérateur économique Moctar MANDO.


« Substances de carrières : potentialités et opportunités de création de richesses et d’emplois au Burkina Faso ». C’est le thème de la communication du jour, faite par le directeur général des carrières, Abdoulaye Sambaré. Si le grand public et les opérateurs économiques, comme l’a souligné le communicateur, connaissent peu le secteur, nombreux sont les caravaniers qui n’avaient pas encore été sur un site de carrières. Après la communication présentée par le directeur général des carrières aux environs de 11 heures, la salle se vide pour la carrière de granite de Sogossagasso, à une trentaine de kilomètres de la ville de Bobo-Dioulasso, sur la route nationale n°1. Les caravaniers sont essentiellement des journalistes et des cadres du ministère des mines et des carrières. Ils sont rejoints par les autorités de la région des Hauts-Bassins, le gouverneur Antoine Atiou en tête. Le cortège se met en place. Une trentaine de minutes plus tard, il arrive à destination. C’est le Président du groupe COGEB qui a accueilli la délégation du Ministère et les journalistes avant de passer la parole à Fidèle Toro, le responsable de production, pour présenter la carrière. L’unité comprend une zone d’extraction et une zone de traitement. Dénommée « Afric Carrières », la carrière de Sogossagasso est une filiale du Groupe COGEB, elle a été créée en 2017 et mise en exploitation à partir de novembre 2018. Elle a une capacité de production de 100 tonnes par heure pour les produits routiers et 120 tonnes pour les produits en béton. Elle a créé 30 emplois directs et 50 emplois indirects.

La visite de salles de classe au CEG du village situé à environ trois km de la carrière a constitué la dernière étape de la visite. Il s’agit d’un collège dont deux classes achevées et deux autres en chantier. Ces travaux sont financés par la société « Afric Carrières » qui s’est engagée également pour l’éclairage du CSPS et bien d’autres réalisation. Ces investissements, à n’en point douter, témoignent du respect de la responsabilité sociale des entreprises extractives. Donnant ses impressions, le ministre Oumarou Idani a rappelé le potentiel et la grande diversité des substances de carrières et invité les opérateurs économiques à s’y intéresser. « Nous croyons que plus le secteur va se développer, plus l’économie va aussi se développer », a ajouté le gouverneur de la région des Hauts-bassins, Antoine Atiou. Ainsi, croit-il, les populations bénéficieront d’infrastructures et la jeunesse d’emplois. DCPM_MMC



Partager sur :