Aller au contenu principal

Projet d’installation de SALMA Mining: Des concertations pour anticiper sur les risques de conflits


Actualites

Le Directeur de Cabinet du Ministère des Mines et des Carrières, Bazouwine Guy Berthin DABIRE, à la tête d’une délégation, a arbitré une rencontre entre la société minière SALMA Mining et des représentants de structures d’artisans miniers. Les échanges ont eu lieu à Batié, le vendredi 14 octobre 2022 en présence des autorités administratives des provinces du Noumbiel et du Poni.



 

SALMA Mining, compte entamer l’exploitation industrielle dans le village de Opor qui compte déjà quelques artisans miniers. En vue de baliser le terrain et minimiser les risques de conflits, elle a initié une rencontre d’échanges regroupant le Ministère des Mines et des Carrières, des représentants de structures des orpailleurs, le haut-commissaire de la province du Noumbiel Jean-Marie KIENTEGA et celui du Poni Lucien GUENGUERE, ... Dans son mot introductif, Lucien GUENGUERE a salué l'initiative et assuré que la rencontre apportera des solutions aux éventuels problèmes de communication qui viendraient à se poser. Il s’est dit confiant quant aux profits que pourront tirer les différentes parties. « Cette rencontre n’est pas de trop, et avec le soutien de tous, SALMA Mining sera une réalité pour le bonheur de tous », a-t-il précisé.
 

Après l’intervention de Lucien GUENGUERE, le directeur général adjoint de SALMA Mining, Pascal DIENDERE a fait une brève présentation de la mine suivi d’échanges entre les différents acteurs. Les artisans miniers, entre demandes de couloirs pour continuer leurs activités d’orpaillage et éclaircissements sur l’exposé, ont prodigué des conseils à la Société pour qu’elle puisse travailler dans le calme.
Quant au directeur de cabinet, Guy Bertin DABIRE, il s’est dit satisfait pour le simple fait que le Ministère ne soit pas venu en pompier après les dégâts. « Nous sommes là pour aplanir les divergences et permettre que cette mine industrielle puisse travailler sereinement », a-t-il soutenu. Aux artisans miniers, il a rappelé que les textes pris au niveau du département ne sont pas contre une entité ou à la faveur d’une autre mais plutôt pour le bien du pays. « Nous souhaitons, a-t-il précisé, que les artisans miniers travaillent en coopératives pour aller vers un cadre beaucoup plus formel et contribuer également à lutter contre le terrorisme », a-t-il dit en substance.
SALMA Mining a évolué dans l’exploitation semi-mécanisée. Installée à Opor, un village à cheval entre les communes de Legmoin dans le Noumbiel et de Gbomblora dans le Poni, elle veut passer à une exploitation industrielle.


Partager sur :